Soutenez la recherche
sur les maladies infantiles

Léo Bouchard

Léo Bouchard donne généreusement depuis quatre ans à la Fondation des étoiles afin de venir en aide aux chercheurs sur les maladies infantiles.

Quelle a été votre première motivation à donner?

La recherche sur les maladies infantiles est une cause qui nous tenait énormément à cœur, mon épouse et moi. Je me permets de parler au passé dans le cas de mon épouse, car elle est malheureusement décédée il y a trois ans. Dans mon cas, l’envie d’aider les enfants à guérir est toujours présente. Je préserve en quelque sorte sa tradition, car c’est elle qui a eu l’idée de donner à la Fondation des étoiles au départ.

Ma femme était infirmière et très aimée des enfants : elle travaillait avec eux dans différents hôpitaux, à Québec principalement, et elle avait un don spécial pour s’occuper de ce petit monde-là. J’étais emballé par son idée de donner à la Fondation des étoiles, car le sort des enfants malades me touche beaucoup.

Malheureusement nous n’avons pas eu d’enfants nous-mêmes, la nature en a voulu autrement. Je ressens un certain sentiment de fierté et de bonheur en pensant que je contribue à ma façon à l’avenir des tout-petits.

Quel genre de projet aimeriez-vous que la Fondation des étoiles lance à l’avenir?

Je fais confiance à la Fondation des étoiles, c’est un organisme sérieux et je suis certain que les fonds seront distribués judicieusement. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles nous nous sommes tournés vers elle. La seule chose à laquelle je m’attends, c’est que les dons servent le plus possible à soutenir la recherche sur les maladies infantiles.

Quel est le conseil que vous donneriez à quelqu’un qui voudrait soutenir une cause?

Je recommanderais certainement la Fondation des étoiles pour des dons futurs à n’importe qui, car c’est une cause qui me tient énormément à cœur. Je pense qu’il s’agit de trouver pour soi-même quelles sont les priorités. Dans mon cas par exemple, j’ai décidé de donner au lieu de voyager, c’est ma façon à moi de dire : « courage les petits, je suis derrière vous et je pense très fort à vous! ».