Soutenez la recherche
sur les maladies infantiles

Des approches qui favoriseront une meilleure santé mentale chez les jeunes

L'objectif de cette recherche : trouver une approche qui se démarque quant à son impact positif sur la santé mentale des enfants. Ce programme pourrait proposer des solutions dans un contexte pandémique et post-pandémique.

Retour à la liste de nouvelles

La Fondation des étoiles a le privilège de côtoyer des chercheurs de tous les champs d’expertise. Au cours des prochains mois, nous vous partagerons des projets de recherche sur différents axes de la recherche pédiatrique. Ainsi vous découvrirez une multitude d’avancements scientifiques bien vulgarisés. Pour le mois de mars, on met l’accent sur la santé mentale chez les enfants et les adolescents!

--

En contexte non pandémique, les troubles de santé mentale sont présents chez 25 % des enfants du primaire. Toutefois, les plus récents rapports démontrent que la pandémie de COVID-19 augmente les signes d’anxiété et de dépression chez les jeunes. Les impacts de ces troubles sont nombreux : augmentation des problèmes de comportements, diminution de la motivation scolaire et augmentation du décrochage scolaire. Il est donc nécessaire de mettre en place des approches qui favoriseront une meilleure santé mentale chez les jeunes.

Nous estimons que les impacts de la pandémie continueront de se faire sentir en 2021-2022, au minimum. De plus, considérant la durée qu’aura eue la pandémie, qui, selon toute vraisemblance, aura teinté le quotidien des enfants pendant plus d’un an. Il est fort probable que les impacts délétères sur la santé mentale des jeunes continueront de se faire sentir longtemps après la fin du confinement et le retour à une certaine normalité.

En effet, les experts en santé mentale jeunesse (psychologues, pédiatres) s’inquiètent de plus en plus de « l’après-pandémie » et de comment accompagner les jeunes durant cette période. D’ores et déjà, nous savons que les enfants ont accumulé une fatigue et un stress constants depuis mars 2020, tout en encaissant également quantité de petites et grandes frustrations, inquiétudes, peurs et tristesses. Il est malheureusement illusoire de penser que celles-ci s’estomperont rapidement une fois le retour à la normale enclenché. Ainsi, l’accumulation de sources variées de détresse psychologique représente un réel risque d’épuisement pour les enfants, et ce, même après un retour à la normale. Les experts en santé mentale et en santé publique craignent d’ailleurs déjà une crise de santé publique en santé mentale au cours des prochains mois et années - crise dont les premiers signes se font déjà sentir à l’heure actuelle. Il faut donc être prêt à intervenir, à développer et à implanter des interventions pouvant aider à pallier ces effets indésirables. L’étude de la Pre. Catherine Malboeuf-Hurtubise,psychologue à l’Université Bishop’s et au centre de recherche du CHUS, vise donc à proposer des pistes d’intervention pouvant aider bon nombre d’enfants à diminuer les contrecoups de la pandémie qu’ils traversent actuellement.

Des travaux ont démontré des résultats prometteurs pour contrecarrer les problèmes de détresse psychologique et promouvoir le bien-être chez les enfants en proposant des interventions basées sur : la présence attentive, la philosophie pour enfants et l’art-thérapie. Les projets de recherche de Pre. Catherine Malboeuf-Hurtubise visent à comparer l’effet de différentes interventions cliniques en ligne et en présentiel visant à favoriser une meilleure santé mentale des élèves du primaire en contexte pandémique et post-pandémique.

  • Projet 1 : Évaluation et comparaison d’interventions basées sur l’art-thérapie et la présence attentive sur la santé mentale des enfants du primaire au temps de la COVID-19. Les travaux d’Élise Gravel, auteure jeunesse, seront utilisés pour centrer les discussions autour des émotions et des pensées.

  • Projet 2 : La philosophie pour enfants et la présence attentive au temps de la COVID-19 : comparaison des impacts sur la santé mentale des enfants d’âge primaire. Les ateliers de philosophie pour enfants, divers enjeux philosophiques seront présentés aux élèves, sous la forme de courtes vidéos, histoires ou bandes dessinées. Des thèmes ont été retenus en raison de leur lien étroit avec la psychologie et la COVID- 19. Des sujets comme Pourquoi on va à l’école? La liberté et les règlements; Être vieux; La tristesse et la peur; La mort guideront les échanges.

L’objectif c’est de proposer des pistes d’intervention pouvant aider bon nombre d’enfants à diminuer les contrecoups de la pandémie qu’ils traversent actuellement. Ce programme pourrait aider à réduire les risques à court, moyen et long terme sur la santé mentale des élèves du primaire et, conséquemment, sur leur persévérance et réussite éducative.