Soutenez la recherche
sur les maladies infantiles

Quels sont les effets du confinement sur la cellule familiale?

La pédiatre et chercheuse émérite, la Dre Lily Hechtman de l'Institut de recherche de l'université McGill, nous présente son projet de recherche sur les effets du confinement global sur la cellule familiale.

Retour à la liste de nouvelles

La Fondation des étoiles a le privilège de côtoyer des chercheurs de tous les champs d’expertise. Au cours des prochains mois, nous vous partagerons des projets de recherche sur différents axes de la recherche pédiatrique. Ainsi vous découvrirez une multitude d’avancements scientifiques bien vulgarisés. Pour le mois de mars, on met l’accent sur la santé mentale chez les enfants et les adolescents!

--

Des mesures de quarantaine ont été mises en place à la mi-mars 2020. L’accumulation de données suggère que la mise en quarantaine a des conséquences négatives sur la santé mentale, notamment au niveau du stress, de l’anxiété et des symptômes de type TSPT, tous exacerbés par des facteurs de stress spécifiques à la quarantaine tels que la durée de la quarantaine, l’incertitude financière, l’insuffisance des ressources et des informations, et la peur de l’infection.

La Dre Hechtman et son équipe émettent l’hypothèse que les facteurs de stress de la mise en quarantaine détériorent l’environnement familial, et par conséquent aggravent le fonctionnement de la famille ainsi que le niveau stress et d’anxiété. Par la présente étude, les chercheurs espèrent

  • Identifier les déterminants psychosociaux de l’adaptation positive et négative à la quarantaine.
  • Identifier les familles à risque afin d’adapter les interventions.
  • Assurer le suivi des familles qui peuvent avoir le plus besoin de soutien.

L’objectif est d’identifier les familles qui ont les plus besoin d’interventions et de support puis développer des recommandations et des programmes pour former des travailleurs sociaux à donner les interventions conçues via cette recherche.

Le projet vise à évaluer les participants pendant la première période de confinement, cette deuxième période de confinement, et après la fin des mesures de confinement. Les participants rempliront des questionnaires pour recueillir des informations sur les participants eux-mêmes, leurs symptômes d’anxiété, de dépression, de stress, et de fonctionnement familial. Déjà le projet a recruté 250 familles avec plus de 40% familles québécoises. Les analyses pourront établir des liens entre des facteurs sociaux/économique et les symptômes de maladie mentale, ainsi que la manière dans laquelle les familles adaptent et répondent à la situation crée par le COVID-19. Ceci nous aidera à créer des interventions spécifiques et nécessaires pour traiter les difficultés de santé mentale de ces familles.